Volume 4 - Numéro 2, 2011 - Nouvelles Approches: Gestion Raisonnée Des Déchets

La Gestion Raisonnée Des Déchets En Imagerie

Une Première Pierre Dans La Mise En Place d’Une Démarche De Développement Durable
Auteur

M. F. Gallois

Directeur Général

Cabinets Coaching Durable et Management Radiologie

Canet en Roussillon, France

[email protected]

 

En France, le secteur de la santé au sens large du terme produit 5 % des émissions totales de gaz à effet de serre et les établissements de santé représentent à eux seul 3 % des émissions totales. Or, la santé est l’un des objectifs du développement durable et les établissements de santé peuvent également être des acteurs majeurs de l’amélioration environnementale.

 

Le développement durable doit désormais et impérativement être un des objectifs majeurs du projet d’établissement et les critères « 6-E : Achats éco-responsables » et « 7-F Gestion des déchets » de la certification 2010 de la HAS notamment, encouragent très fortement les établissements de santé à initier une démarche de développement durable.

 

Les Services d’Imagerie, Grands Producteurs De Déchets

Entre 3 et 8 % des bilans carbone globaux des établissements de santé que nos consultants ont pu réaliser sont à imputer aux déchets. Dans ce contexte, les services d’imagerie ont un rôle déterminant à jouer pour réduire l’impact environnemental des établissements. En effet, les services imagerie sont d’énormes émetteurs et récepteurs de papier, mais aussi de films pour les établissements pas encore « pacsés », de CD/DVD, de Déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux (DASRI) – qui certes n’occupent qu’un très faible volume mais occasionnent pour leur traitement un impact environnemental dix fois plus néfaste que les déchets classiques – de Déchets Assimilés aux Ordures Ménagères (DAOM), d’équipements informatiques, de piles, etc.

 

La mise en place de filières de tri et le juste tri de ces déchets est donc un enjeu majeur pour les services d’imagerie. Si on part du principe que le déchet que l’on ne trie pas est celui que l’on ne produit pas, la mise en place de PACS accompagnée d’une politique « 0 film » est clairement un projet développement durable qu’un service imagerie peut mener à l’échelle d’un établissement, voir d’un territoire de santé.

 

Un second chantier prioritaire à mener au sein d’un service imagerie est incontestablement la limitation de la consummation de papier et son tri, 30 % des pages imprimées en Europe étant directement jetées car imprimées par erreur ou sans contrôle préalable. Le développement des systems d’information à longtemps été présenté comme la solution pour évoluer vers un hôpital ou une clinique « sans papier ». Cependant, on constate que les établissements de santé consomment toujours plus de papier, notamment suite au développement des imprimantes individuelles, ou aux difficulties d’interfaces entre applications.

 

L’achat éco-responsable permet également de limiter la production de déchets. Citons par exemple une experience récente de nos consultants : ils ont pu observer dans deux services d’imagerie différents les livraisons, le même jour, de quatre tabliers en plombs. Un service avait passé commande auprès d’un producteur français, l’autre auprès d’un producteur suisse. Le constat fut affligeant : le conditionnement des tabliers livrés par le producteur français représentait dix fois plus de déchets que celui du producteur suisse développant une politique d’éco-conception pour ses produits et emballages. La mise en place de critères de développement durable dans les cahiers des charges des appels d’offres permet de raisonner en coût complet integrant notamment le coût énergétique, le coût de l’élimination des déchets et le « coût carbone ». L’enjeu est donc d’inciter les fournisseurs à développer une éco-conception de leur produit au-delà d’un discours marketing « vert ».

 

Des Economies Importantes à Réaliser

Au-delà de l’enjeu planétaire et de l’urgence dans le changement des comportements pour diviser par quatre l’ensemble des émissions mondiales de CO2 et limiter à 2°C l’augmentation de la température, le développement durable n’a rien d’un gadget ou d’un effet de mode pour les établissements de santé. Les participants à nos formations sont toujours effarés des économies importantes qu’ils peuvent réaliser en mettant en place une démarche développement durable dans leurs établissements. À elle seule, la gestion raisonnée de l’eau dans un CHU peut conduire à une réduction de ce budget correspondant à plus de trente postes d’infirmières. À l’heure d’une recherche de rationalisation à tout prix dans les établissements de santé et des coupes tarifaires en imagerie, ces gisements d’économies éco-responsables sont les bienvenus pour conserver et améliorer la qualité de prise en charge des patients.

 

L’enjeu économique est d’autant plus important dans le cadre de l’explosion prévisionnelle des coûts énergétiques. « Il vaut mieux anticiper le changement que changer le pansement », disait Francis Blanche. Les professionnels des établissements de santé ont toujours su changer parfaitement les pansements, mais ils subissent depuis plusieurs années des changements récurrents. À ce jour, trop peu se sont lancés dans une démarche d’anticipation des évolutions du contexte énergétique et climatique.

 

En Conclusion

Le traitement des déchets est un des angles d’attaque privilégiés dans la mise en place d’une démarche développement durable au sein d’un service imagerie. Pourtant, d’autres chantiers peuvent également être menés de front ; aussi bien sur le volet environnemental (par la mise en place d’une consommation raisonnée d’eau, la maîtrise de la consummation énergétique, une politique d’achats éco-responsables…) que sur le volet économique et enfin sur le volet social et celui concernant la responsabilité sociétale où, là également, des solutions simples et pragmatiques existent.

 

Les services d’imagerie sauront-ils relever ce défi pour nos générations futures ? Ils pourraient adopter le grand principe de Saint-Exupéry : « Nous n’héritons pas la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ». Car la mise en place d’une politique développement durable au sein d’un service imagerie est une formidable opportunité pour les managers de ces services, en recherche de sens et de motivation de l’ensemble de leurs collaborateurs autour d’un projet commun valorisant.


Print as PDF
Une Première Pierre Dans La Mise En Place d’Une Démarche De Développement DurableAuteurM. F. GalloisDirecteur GénéralCabinets Coaching Durable et Managemen

No comment


Please login to leave a comment...