Volume 2 - Numéro 1 / 2009 - Économie De Santé:

Impact De La Mondialisation De La Santé: La Garantie De Normes Et d’Un Accès Pour Tous

Auteur

Dr Silvia

Ondategui-Parra

Directrice Associée

Centre médical Teknon

Barcelone, Espagne, Également

Assistante adjoint, Faculté de Médecine de l’Université de Boston

Boston, USA

[email protected]

 

La mondialisation se caractérise par la circulation internationale des biens et des services en réponse à des critères d’efficience. Malheureusement, ces accords multilatéraux fonctionnent souvent au détriment des pays les moins développés. Le commerce peut néanmoins bénéficier également à ces pays e voie de développement. Cet article explore les facteurs clés et les consé quences d’une nouvelle économie de santé mondialisée.

 

La Circulation Des Patients

Des facteurs tels que le tourisme médical, une industrie estimée à 60 milliards de dollars et en pleine croissance, et les modifications démographiques dans de nombreux pays très peuplés du Sud-Est asiatique, d’Amérique centrale et du Moyen-Orient font évoluer les soins de santé au niveau mondial. Les coûts élevés et les longues listes d’attente poussent des milliers de patients américains et européens à chercher à l’étranger des soins de santé accessibles et abordables. L’espérance de vie des pays émergents augmente, tout comme le nombre de consommateurs de soins en mesure d’assurer eux-mêmes leur prise en charge financière.

 

Ce paysage mondial fluctuant soulève cependant de nombreuses questions :

Comment les patients vont-ils choisir le bon établissement et le bon prestataire?

Comment mesurer la qualité des résultats? Devrait-il y avoir une sélection préalable à ce tourisme médical ?

La pose d’une prothèse de hanche est-elle vraiment prioritaire?

Comment garantir un suivi adéquat à court et long terme ?

Qui peut être tenu pour responsable des erreurs ?

Comment assurer la continuité des soins au-delà des frontières ?

 

La Circulation Des Professionnels De Santé

Les prestataires évoluent aussi. Les jeunes professionnels migrent de plus en plus vers les pays occidentaux pour la qualité de la formation et y restent souvent pour poursuivre leur carrière. Certains pays riches recrutent également de jeunes diplômés originaires de pays pauvres. Un autre phénomène en recrudescence est l’apparition dans les pays en voie de développement de formations médicales adaptées aux normes nord-américaines ou européennes et prodiguées en anglais, ce qui améliore le niveau de reconnaissance dans le monde entier et permet aux étudiants de pays riches de profiter d’un enseignement financièrement attractif.

 

Une autre évolution des économies émergentes est la creation rapide d’hôpitaux privés spécialisés. Ces hôpitaux se

focalisent sur une spécialité, sont entièrement neufs et sa tisfont des patients internationaux qui sont prêts à financer eux-mêmes leurs soins de santé. Ils coexistent avec les hôpitaux publics et, dans une certaine mesure, sélectionnent leurs patients pour conserver leur valeur ajoutée. D’un point de vue opérationnel, ils suivent un modèle industriel qui favorise l’efficience et l’innovation. Leur main-d’oeuvre peu coûteuse par rapport aux économies de marché euro - péenne et américaine leur permettent d’offrir des tarifs de services compétitifs.

 

Payeurs: l’Assurance Transfrontalière

Les économies émergentes ont traditionnellement souffert d’une offre limitée d’assurance pour leurs patients. Un changement s’opère : à Dubaï, une législation récente oblige les employeurs à offrir une couverture de santé à leurs employés ; la Turquie dispose maintenant d’un système de santé public et encourage le développement de systèmes privés ; les dirigeants indiens ont commencé à encourager et à développer de nouveaux systèmes de prise en charge.

 

Les organismes payeurs américains sont en train d’expé - rimenter une option qui pourrait modifier le paysage médical américain : une assurance qui inclut les voyages et traitements à l’étranger, moins chers qu’un traitement comparable aux États-Unis. L’un des premiers organis - mes à développer une telle politique est le Blue Cross de Caroline du Sud, qui a fait de l’Hôpital international Bumrungrad de Bangkok le premier prestataire de son réseau international.

 

La capacité de ces hôpitaux à établir une culture de quali - té, dans le domaine à la fois de la qualité des soins (programme Alpha et International Joint Commission) et de la formation médicale (IIME, World Federation for Medi - cal Education) est essentielle à leur réussite. Ces établissements connaissent un succès extraordinaire au niveau régional, ils sont compétitifs au niveau mondial et leur ascension est le phénomène nouveau majeur de la mon dia - lisation des soins.

 

Le Système International d’Accréditation

Une reconnaissance par la JCI, Joint Commission International l’organisme international d’accréditation de la

« Joint Commission on the Accreditation of Healthcare Organisations », est devenue un outil important pour aider ces hôpitaux à attirer patients et professionnels. En 2000, la JCI a certifié trois de ces hôpitaux. Actuellement, le nombre d’établissements accrédités se monte à plus de 100. Même au sein des économies de marché établies en Europe, l’accréditation JCI devient de plus en plus importante pour ceux qui cherchent des soins ou opportunités de carrière dans ce type d’établissement.

 

En même temps, la procédure de qualification pour l’accréditation est devenue plus rigoureuse. Cependant, il faut reconnaître que le niveau de l’accréditation JCI se situe, en matière de benchmark, au bas, et non au haut de l’échelle. L’accréditation, si elle ne mesure pas des résultats de santé tangibles, reste un indicateur montrant que les bases, tant structurelles que procédurales, sont bien en place et qu’elles permettent d’assurer des soins de qualité.

 

Si ce scénario se concrétise, les compagnies d’assurance offri ront des primes moins chères pour les soins prodigies dans des pays «accrédités » et concurrentiels. Même s’il est difficile de l’imaginer aujourd’hui, ce phénomène pourrait également influencer la formation médicale, ceci pour deux raisons. D’abord, les coûts de la formation médicale explo - sent, et la promesse de formations moins coûteuses pourrait être très séduisante dans un «marché» éducatif com pétitif. Ensuite, l’opportunité ouverte aux étudiants de se former à l’endroit-même où les patients de leur pays reçoivent des soins pourrait être considérée comme une expé rience édu cative judicieuse, et un avantage pour les patients traits à l’étranger.

 

Gouvernements: Le Changement Des Rôles

Traditionnellement, les gouvernements ont endossé le role de prestataire et de payeur dans le domaine des soins de santé, mais ceci est en train de changer. Dans les economies les moins développées et les économies émergentes, les gouvernements se focalisent de plus en plus sur le financement des soins et la mise en place de réformes intra-sectorielles, en encourageant le développement de partenariats entre les secteurs public et privé. Ils cherchent à agir en tant qu’organisateurs et régulateurs des systèmes de santé plus qu’en tant que prestataires. Un des objectifs principaux des gouvernements dans ce changement des rôles sera de dé ve - lopper des systèmes de prestation complets pour leur

permettre d’accroître leur offre de soins, qu’elle concerne leurs résidents comme les autres bénéficaires potentiels.

 

Conclusion

C’est au tour de l’offre de soins de santé de se globaliser. Néanmoins la santé ne peut pas se concevoir de la meme façon que d’autres biens de première nécessité. De nombreu ses questions complexes, éthiques, culturelles et humaines, telles celles que nous avons commencé à évoquer, sont liées aux soins de santé. De plus, il est du devoir des professionnels de santé de promouvoir la santé en tant qu’un droit pour tous. Pour cette raison, nous devons tous être très prudents avant de nous précipiter dans la mon dia - lisation des soins de santé et de la formation médicale et nous assurer que si nous le faisons, ce le sera au bénéfice de tous et dans le monde entier.


Print as PDF
AuteurDr SilviaOndategui-ParraDirectrice AssociéeCentre médical TeknonBarcelone, Espagne, ÉgalementAssistante adjoint, Faculté de Médecine del’Université d

No comment


Please login to leave a comment...