Volume 3 - Numéro 2, 2010 - Gros Plan Sur Un Pays : La Radiologie En Allemagne

Mise En Place d’un Programme National De Dépistage Du Cancer Du Sein

Auteur

Prof. Dr Berthold Wein

chef de service

Département de radiologie diagnostique praxisgemeinschaft im

Kapuzinerkarree unité de dépistage d’Aix-la-chapelle, de Düren et d’heinsberg Aix-la-chapelle, Allemagne

[email protected]

 

en Juin 2002, le Bundestag allemand a décidé d'introduire un programme national de dépistage par mammographie pour les femmes âgées de 50 à 69 ans. Cet article met en lumière les problems rencontrés au cours de la planification, de l'implémentation et de l'évaluation du programme. en Janvier 2004, les « Lignes directrices pour la détection précoce du cancer » (Krebsfrüherkennungs-richtlinie) et le « contrat entre les médecins et les assurances de santé » (Bundesmantelvertrag für Ärzte und Kranken- bzw. ersatzkassen) a défini un nouveau programme s’inspirant de ceux établis aux Pays-Bas, au royaume-Uni, en Suède, au Danemark et en Norvège, et prévoyant de réduire jusqu'à 30% la mortalité par cancer du sein grâce à une détection précoce.

 

Le succes du programme repose sur sa capacite a realiser une imagerie de haute qualite, une interpretation adequate, une bonne gestion administrative ainsi qu'un taux de participation eleve (plus de 65 a 70 % de la population) sur la base d’un volontariat.

 

Pour garantir une qualite elevee d’imagerie et d’interpretation, des centres de reference ont ete crees pour informer, eduquer et controler la qualite des 92 unites de depistage impliquees, chacune etant responsable d'environ 125 000 femmes dans son district. Chaque manipulateur, radiologue, et medecin implique dans le programme devait participer a des cours de formation bien definis et faire un stage de une a quatre semaines dans un centre de reference pour apprendre le contexte et la conduite du depistage, l’organisation du travail et les mecanismes d'assurance qualite.

 

La ≪ Kooperationsgemeinschaft Mammographie ≫ a ete fondee a la fois par les compagnies d'assurance et par l'Association regionale des medecins de l'assurance maladie (Kassenarztliche Vereinigung), la plus haute autorite organisationnelle pour toutes les personnes et les installations impliquees dans le programme. Chaque personne et chaque installation doivent etre accreditees par une procedure formelle.

 

Comment Est Géré Le Dépistage ?

Les bureaux d'enregistrement des residents envoient a la ≪ Einladende Stelle ≫, l'institution regionale responsable des invitations, les informations sur la patiente : prenoms, nom de famille, nom de famille anterieur, adresse et date de naissance. L'institution regionale va creer un code unique a partir de ces donnees et adresser aux femmes concernees une invitation a l'unite de mammographie la plus proche de leur domicile pour un depistage selon des parameters definis par l'unite de controle. En regle generale, ces invitations sont envoyees environ trois a quatre semaines avant le rendez-vous. La patiente peut alors decider si elle honorera ou non la proposition, que ce soit a la date envisage ou a une autre.

 

A son arrivee, on lui demande quels sont ses antecedents et si elle a eu d’eventuelles interventions mammaires. Ensuite, on effectue un examen clinique et une mammographie. Toutes les donnees sont transferees a la base de donnees du programme de depistage. On effectue une double ou triple lecture des images mammographiques. En cas de constatation suspecte, le dossier est analyse lors d’une reunion dirigee par le medecin responsable. Si la suspicion ne peut etre levee par des examens anterieurs ou la relecture des images, la patiente est invitee a se rendre pour un avis complementaire dans une autre unite d'evaluation.

 

Lors de cette visite, une mammographie speciale, une echographie, voire une biopsie sont realisees et le resultat est discute avec la patiente. Si une biopsie a ete effectuee, une reunion interdisciplinaire reunira les experts en mammographie, en senologie, en anatomo-pathologie, en oncologie, et en radiotherapie. Si un cancer est detecte et confirme par l’anatomopathologiste, la patiente est invitee a se rendre dans un centre de senologie ou un examen plus approfondi et un traitement lui seront proposes.

 

Les Défis Pour Le Programme De Dépistage
1. Le Système d'Invitation

Comme mentionne ci-dessus, les femmes ne sont pas obliges de repondre a l’invitation qui leur est faite. Par consequent, le nombre de consultantes reste imprevisible, entrainant une perte de temps precieux. Un autre defi organisationnel est la gestion des appels telephoniques : jusqu’a 10 % des femmes demandent un autre rendez-vous ou annulent l'examen. Les rendez-vous non honores n’entrainent aucune penalite, et tout au contraire une nouvelle invitation est envoyee quatre semaines plus tard.

 

2. Le Remboursement

Le risque financier est assume par les medecins responsables du programme. Toutes les unites de mammographie (jusqu'a cinq) d’une unite de depistage doivent etre organisees, fonctionner (ouverture au moins trois jours par semaine pendant au moins huit heures), maintenues et surveillees par les medecins responsables. Conformement a la politique de l'Association regionale des medecins de l'assurance maladie, le remboursement du centre est effectue trimestriellement, au prorata des visites, un minimum de six mois apres le contact avec la patiente.

 

La participation etant volontaire et le systeme d'invitation ne donnant aucune estimation precise de la participation previsionnelle, on ne peut estimer le remboursement attendu. Deux actions doivent etre entreprises. Tout d'abord, promouvoir le programme de depistage dans la population et trouver un moyen d'obtenir une bonne cooperation des gynecologues et medecins generalistes afin d’accroitre le taux de participation, et ensuite trouver des partenaires medicaux pour assurer le cofinancement.

 

3. La Circulation De l'Information En Temps Opportun

Selon les grandes lignes du contrat entre les medecins et les caisses d’assurance maladie, nous devrions effectuer les mammographies, etablir le compte rendu, le discuter a la reunion de consensus (dans 8 a 10% des cas) et tenir informees une grande majorite des patientes (600 a 800 par semaine au maximum) du resultat de leur examen dans les sept jours ouvrables. Cela sous-entend le recours a un traitement des informations precis et surtout automatise. Pour surmonter ces obstacles, l'unite de depistage d’Aix-la- Chapelle a elabore des programmes et mis en place une architecture de serveurs.

 

Les convocations pour complement d’investigation se font le plus souvent la semaine suivante, le mardi ou le mercredi. La plus grande difficulte est l'obligation d'obtenir une deuxieme lecture des prelevements. Ils doivent d'abord etre vus par l’anatomopathologiste local, puis relus dans la journee et demi qui suit par l’anatomopathologiste referent pour les 1 000 premiers examens. Les moyens de transfert digitaux des enormes quantites de donnees sont maintenant au point et installes ; l’institut d’anatomopathologie du Centre hospitalier universitaire d’Aix-la-Chapelle dispose, par exemple, d'un scanner specifique qui produit plus de sept images par cas, chacune de plus de 4GB. De nouvelles technologies de streaming respectant le grossissement et la finesse des images ont ete developpees pour l'envoi de ces images par Internet.


Print as PDF
AuteurProf. Dr BertholdWeinchef de serviceDépartement de radiologie diagnostique praxisgemeinschaft imKapuzinerkarree unité de dépistage d’Aix-la-chapelle,

No comment


Please login to leave a comment...