Volume 4 - Numéro 1, 2011 - Gros Plan Sur Un Pays : Le Canada

Le Système Canadien d'Aide à La Décision (Dr Martin Reed)

Auteur

Dr Martin Reed

Président

du groupe de travail sur les bonnes pratiques

Association canadienne des radiologistes (CAR)

 

Un changement important se profile dans l'imagerie diagnostique, au Canada et dans le monde. elle doit subir des pressions d’ordre financier, faire face aux préoccupations concernant la radioprotection, et à l’affirmation croissante qu’elle est trop souvent sans retombée clinique. Ces données vont impacter les réponses à apporter sur des sujets comme la diffusion de l'imagerie diagnostique hybride, les transferts de tâches, et le renouvellement des équipements. Dans cet article, nous examinerons la question de la pertinence et de l’impact clinique des demandes d'examen d'imagerie et comment une solution dans ce domaine pourrait avoir un impact significatif non seulement sur le recours à la radiologie, mais aussi sur d'autres circuits de soins.

 

L'imagerie médicale est un élément essentiel des soins fournis par les professionnels de santé. Pourtant, de plus en plus d’études démontrent que 10 à 20 % des examens d'imagerie sont inutiles. Toute intervention clinique sans but précis ou bénéfice pour le patient coûte inutilement et affecte négativement la qualité des soins. La hausse des coûts pour la seule imagerie est une menace de plus en plus importante pour la durabilité du système de santé. Ceux qui concernent l'imagerie diagnostique au Canada ont nettement augmenté et dépassent maintenant, uniquement en coûts d'exploitation, les 2,2 milliards de dollars prévus. Supprimer 10 % des examens inutiles pourrait faire économiser 220 millions de dollars chaque année.

 

L’Association canadienne des radiologistes (CAR) est l’association nationale représentant tous les radiologues pratiquant au Canada. Reconnaissant que les professionnels de santé doivent assumer la responsabilité de s'assurer que le travail qu'ils font est nécessaire et approprié, elle a proposé en 2005 au Canada un ensemble de directives cliniques fondées sur des bases factuelles, s’appuyant sur les directives du « Royal College of Radiologists » du Royaume-Uni. Une mise à jour est en cours de finalisation. Ces recommandations aident les médecins à choisir l'examen d'imagerie approprié en fonction de la clinique. Le choix par le médecin d’emblée du test le plus approprié permet une utilisation plus efficiente des équipements d'imagerie et des ressources humaines (radiologues, manipulateurs, etc.). La réduction des délais d'attente d’examens ainsi que celle de l'exposition inutile aux rayonnements ionisants influe favorablement sur la qualité de la prise en charge et la sécurité des patients.

 

Bien que le guide de bon usage des examens d’imagerie de la CAR soit disponible sous forme papier, en format PDF, sur CD, et sur les sites web médicaux, l’association a decide que, pour être efficaces, elles devraient être accessibles à partir du workflow du médecin. Pour ce faire, ces recommandations ont été intégrées à un système d’aide à la decision connecté à un outil de prescription médicale informatisée (CPOE : Computerised Physician Order Entry) portant sur l’imagerie diagnostique. Selon la CAR, c’est le moyen le plus efficace pour mettre en pratiques ces directives, et s'assurer d’une meilleure utilisation des ressources d'imagerie.

 

Dans la province du Manitoba, CAR a évalué l’efficacité de l’approche en deux lieux différents : un hôpital pédiatrique de soins tertiaires* (Winnipeg, en 2007) et une Clinique de médecine générale (Steinbach, en 2009). Le fonctionnement est décrit ci-contre. Le résultat des etudes suggère que 10 à 20 % des demandes d'imagerie étaient inappropriées. CAR effectue actuellement une troisième étude dans un hôpital pédiatrique de Winnipeg pour comprendre comment améliorer la conformité au guide de bonnes pratiques. Plusieurs autres provinces ont entrepris des initiatives de ce genre.

 

Ce modèle d’aide informatisée à la décision peut servir de prototype pour d'autres secteurs de la médecine, et les leçons apprises servir pour d'autres types d'aide à la decision dans le « dossier de santé électronique » (DSE) du Canada, qui constitue actuellement une priorité en matière de santé. Une association à but non lucratif financée par le gouvernement fédéral, Inforoute Santé Canada, travaille avec les provinces et les territoires pour favoriser et accélérer l'élaboration et l'adoption de systèmes informatiques de santé pour tous les Canadiens. Son rapport intituled « le dossier médical électronique : 2015, un nouvelle ère pour la santé au Canada » stipule que l'une des nouvelles priorités en 2015 est d’améliorer la qualité et la sécurité par l’accès à des aides à la décision et la facilitation de la communication au sein des parcours de soins.

 

Maximaliser la numérisation des prestations en imagerie médicale nécessitera une attention particulière pour reliever les défis technologiques posés par l'intégration des systems et les exigences spécifiques au Canada qui – avec ses dix provinces et ses trois territoires – possède un système de santé complexe. Contribuer à la pertinence de l'imagerie médicale en l'inscrivant dans un système de santé numérisé sera l'une des nombreuses méthodes necessaries pour réduire les coûts de l'imagerie et preserver la viabilité d’un système qui veille à l’optimisation de la pertinence, de la qualité et de la sécurité du soin, le patient restant au centre de nos préoccupations.


Print as PDF
AuteurDrMartin ReedPrésidentdu groupe de travail sur les bonnes pratiquesAssociation canadienne des radiologistes (CAR) Un changement important se pro

No comment


Please login to leave a comment...