Volume 5 - Numéro 1, 2012 - Éditorial

La Gestion Des Risques En Imagerie

Auteur

Prof. Jean-Michel Bruel

PU-PH de Radiologie

Consultant qualité, gestion des risques, relations avec les usagers

CHRU de Montpellier, Centre A. Bénech, Montpellier, France

[email protected]

 

La gestion des risques en santé est un enjeu majeur de la qualité et de la sécurité des soins. Or de nombreuses études soulignent la fréquence, la gravité et le caractère souvent évitable des évènements indésirables associés aux soins. La survenue de tels évènements est rarement liée au manque de connaissance des professionnels. Elle résulte systématiquement de la combinaison de causes diverses, liées à la qualité directe du soin mais aussi aux défauts d’organisation générale de l’environnement matériel et humain dans lequel ce soin est donné.

 

L’approche a priori des risques permet une démarche préventive. Les articles du dossier « gestion des risques » de ce numéro d’IMAGING Management, à commencer par la mise au point générale d’Hervé Leclet, illustrent bien l’application de cette demarche à l’Imagerie médicale, et sa déclinaison à un certain nombre de techniques et procédures aux risques connus, parfois depuis longtemps comme c’est le cas pour les radiations ionisantes ou les produits de contraste, mais aujourd’hui mieux maîtrisés parce que faisant l’objet d’une prevention systématique. Dans cette prévention se sont impliqués les professionnels et leurs societies savantes, et en particulier en ce qui nous concerne la Société Française de Radiologie.

 

Pierre-Jean Valette, dans sa mise au point à propos de la gestion du risque en imagerie interventionnelle, souligne comment « la prévention du risque doit dépasser le strict cadre des conditions techniques de realisation d’un acte interventionnel » en s’appuyant sur des valeurs d’attention à l’autre, de coordination entre professionnels, de choix partagé du « meilleur soin au patient », de transparence et de loyauté. Les travaux menés par divers groupes de la Société Française de Radiologie pour structurer les demandes ou les comptes rendus d’examens d’Imagerie cherchent à renforcer la concertation avec le patient et à en assurer la traçabilité dans le dossier personnel du patient.

 

L’approche a posteriori, basée sur le retour d’expérience, doit prendre en compte tout évènement indésirable survenu et nécessite la coordination des équipes soignantes. Cette approche a posteriori est une démarche reactive qui permet des actions de correction de dysfonctionnements jusque-là méconnus. Approches a priori et a posteriori sont nécessairement complémentaires dans la gestion du risque. La coordination entre équipes, indispensable à la sécurité des soins, dépasse la seule gestion du risque pour s’étendre à la continuité des soins à organiser lors de « la gestion des diagnostics urgents ou inattendus » comme le montre Laurence Rocher dans sa mise au point sur la procédure d’alerte en radiologie hospitalière.

 

Sécurité des soins, pertinence des actes médicaux, transparence de la démarche de soins et loyauté des informations échangées sont au coeur de notre métier de soins qu’est l’Imagerie médicale. Ce sont aussi des enjeux à partager entre professionnels et usagers du système de santé.


Print as PDF
AuteurProf. Jean-Michel BruelPU-PH de RadiologieConsultant qualité, gestion des risques, relationsavec les usagersCHRU de Montpellier, Centre A. Bénech, Mo

No comment


Please login to leave a comment...