Volume 1 - Numéro 1 / 2008 - Nouvelles Européennes :

L’Organe Directeur De l’OMS Prend Des Décisions Sur Les Systèmes De Soin De Santé

La nécessité de renforcer les systèmes de santé, pour leur permettre de réagir de façon prompte et flexible au nombre croissant de nouveaux défis, était à l’ordre du jour de l'organe directeur européen de l’OMS, le Comité régional de l'OMS pour l'Europe. Sa session annuelle, à laquelle ont participé plus de 250 représentants de la région Europe de l’OMS, s’est tenue à Tbilissi, Géorgie, du 15 au 18 septembre. Le Comité régional a étudié plu - sieurs questions cruciales dans le domaine de la santé et a adopté d’importantes résolutions. Les représentants des Etats members ont discuté de la gouvernance des systems de santé, de la promotion de la santé, des déterminants sociaux de la santé, des maladies non-transmissibles, de la santé des enfants et adolescents, et du changement climatique. Le Comité régional a pour priorité de rendre les services de santé accessible à tous, en parti culier à ceux qui ne sont pas en mesure de payer pour les soins de santé. Inaugurant la session le 15 septembre, le Premier ministre de Géorgie, Vladimer Gurgenidze, a déclaré que la santé était un outil important pour réduire la pauvreté. Four nir à la population de son pays, et particulièrement aux personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, l’accès à la protection sociale et sanitaire figure parmi les objectifs premiers du gouvernement.

 

Augmenter Les Capacites Des Systemes De Soins De Sante

L’un des objectifs du Comité régional est d’augmenter la capacité des systèmes de soins de santé, afin de répondre aux urgences sanitaires. « Les gouvernements sont parvenus à d’importantes avancées dans ce domaine en signant la charte de Tallinn en juin de cette année. En cas de crise, le mauvais fonctionnement d'un système de santé met la santé du monde en danger. Il n’y a pas de place pour la complaisance - nous avons beaucoup à faire pour mettre en place les plans élaborés à Tallinn », explique le Dr Marc Danzon, Directeur du Comité régional de l'OMS pour l'Europe.

 

Les systèmes de santé sont également au centre d’autres points à l’ordre du jour du Comité régional. Les représentants explorent les forces motrices inhérentes à de meilleures performances des systèmes de santé, les avantages d’une bonne gouvernance, et le rôle du secteur de la santé à encourager les personnes à adopter un mode de vie plus sain, y compris l’abstinence taba gique, la gestion du poids, le contrôle de la pression artérielle et l'exercice physique régulier.

 

Le Comité régional trace également l’inventaire des progrès accomplis dans la region Europe de l’OMS, et définit de nouveaux objectifs pour les années à venir. Le rapport du Directeur régional sur les travaux de l’Office régional pour l’Europe de l’OMS en 2006 - 2007 montre que plusieurs objectifs ont été atteints, mais qu’il reste encore beaucoup à faire.

 

Présentant le rapport et décrivant les acti - vi tés de l’Office régional en 2008, le Dr Danzon a évoqué des tendances encourageantes dans des domaines tels que le traitement des maladies non-transmissibles et la fourniture de services de santé aux groupes de population vulnérables.

 

Le rapport met en avant la présence fortement accrue de l’Office régional dans les pays, et la proportion accrue de son bud - get dédiée à des travaux menés directement dans les pays.

 

La Commission Se Penche Sur l'Interopérabilité Des SyséTmes De Santé En Ligne

Le manque d’interopérabilité des systems et services tels que les dossiers médicaux électroniques, les dossiers patients et l’ensemble des données d’urgence a été identifié comme un obstacle majeur au deployment d’un système de santé en ligne au sein de l’UE. La Commission a lancé une consultation publique sur la question en vue d’adopter des lignes directrices.

 

La notion d’interopérabilité de la santé en ligne telle que définie par la Commission est double. Outre la définition technique du terme qui fait référence à la connexion des systèmes et à l’échange d’informations, cette notion couvre également la reconnaissance du concept de connexion de personnes, de données et de différents systèmes de santé, tout en tenant compte des facteurs sociaux, politiques, règlementaires, commerciaux, industriels et organisationnels appropriés.

 

L'ue Étudie Les Puces Électroniques Pour La Santé En Ligne

La Commission a décidé d’étudier la possibilité d’utiliser la technologie d’Identification par Radiofréquence (IRF) dans les soins de santé, avec des applications allant de l’identification des patients dans les hôpitaux à l’étiquetage des produits pharmaceutiques.

 

La Commission a récemment publié un appel d’offre pour l’étude des exigences et des possibilités de mise en place de l’Identification par Radiofréquence dans les soins de santé. Le principal objectif de l’étude est d'évaluer les fonctionnalités escomptées d’applications IRF pour le marché des soins de santé et d’élaborer des scénarios d’avenir dans ce domaine. Elle a également pour objet d’identifier les obstacles possibles et les besoins en actions politiques ou en activités de recherche spécifiques sur le sujet.

 

En soins de santé, l'IRF est principalement utilisé pour l’étiquetage des produits pharmaceutiques. Dans les hôpitaux, les systems IRF sont utilisés, par exemple, pour l’identifi - cation des patients et pour permettre au per sonnel hospitalier habilité d’accéder aux dossiers médiaux. Ces systèmes sont supposes sauver des vies, prévenir des erreurs, réduire les coûts et augmenter la sécurité. Les résultats d’une récente consultation de la Commission révèlent que les principales pré - occupations des parties prenantes à l’égard de l’utilisation de cette technologie sont la vie privée, la santé et les risques environne - mentaux. Quant à l’utilisation de solutions ba sees sur l’IRF dans les soins de santé, 45% ont dé cla ré qu’ils étaient favorables à cette technologie, alors que 40% avaient un point de vue négatif.

 

La Commission a également récemment entamé une procédure pour étudier les aspects économiques de la santé en ligne en général et l’impact économique des dossiers médicaux électroniques interopérables et des prescriptions en ligne en particulier.

 

Le Plan Definit Les Priorites Et Etablit L’ordre Du Jour

Le plan d’action pour la santé en ligne de l’UE (2004) définit les priorités de l’Union dans ce domaine jusqu’en 2010. L’une d’elles est le développement de systèmes de soins de santé interopérables à travers l’Union.

 

En juin 2006, l’Unité TIC pour la santé de la Commission a adopté une nouvelle stratégie pour promouvoir la transformation du paysage européen des soins de santé, conformément au nouveau cadre politique i2010 de la Commis sion. Cette Unité a entamé un processus d’éla boration de lignes directrices de bonnes pratiques pour l'interopérabilité de la santé en ligne.

 

Selon la Commission, l’objectif ultime de la recommandation est « de contribuer à permettre la mise à disposition de moyens permettant aux professionnels de soins de santé habilités d’avoir accès à des informations de santé essentielles sur les patients (parties appropriées du dossier médical électronique d’un patient, dossiers patients et ensemble des données d’urgence), sous réserve du consentement du patient et dans le strict respect de la protection des données et des exigences de sécurité » à travers l’Europe.


Print as PDF
La nécessité de renforcer les systèmes de santé, pour leurpermettre de réagir de façon prompte et flexible au nombre croissant de nouveauxdéfis, était à l’

No comment


Please login to leave a comment...