Volume 3 - Numéro 2, 2010 - Entretien

Interview Avec Le Professeur (Sardanelli)

Interview avec

Professeur

Francesco Sardanelli

professeur agrégé de radiologie

Département des sciences médicales et chirurgicales université de l'école de médecine de Milan et chef du service de radiologie institut Scientifique policlinico, San Donato San Donato Milanese milan, italie

[email protected]

[email protected]

 

Le professeur Francesco Sardanelli est agrégé de radiologie à l'Université de milan, en italie, et chef du service de radiologie de l'institut scientifique Policlinico San Donato. il est un expert reconnu dans la méthodologie de recherche et la statistique appliquées à l'imagerie médicale et à l'examen multimodal du sein, les agents de contraste pour imagerie par résonance magnétique, et la technologie irm. il est consultant pour « l'istituto Superiore di Sanità », un service du ministère italien de la Santé, pour le projet « surveillance multimodale de la femme à risque génétique et familial de cancer du sein ». Ses competences concernent l’irm cardio-vasculaire, la tomodensitométrie et l’irm de la sclérose en plaques. ii a realise plus de 400 présentations lors de cours et congrès scientifiques, publié cinq livres, 45 chapitres de livres, quatre traductions de livres ou de chapitres de livres, 184 articles (103 dans des revues à comité de lecture, avec un impact facteur total de 270), et 436 résumés de communications scientifiques. Depuis 2009, il est directeur de l’euroaim, « european Network for the assessment of imaging in medicine », une division de l'eiBir, « european institute for Biomedical imaging research », qui est soutenue par la Société européenne de radiologie (european Society of radiology, eSr).

 

Pourquoi avoir choisi la radiologie ?

J'ai choisi la radiologie apres avoir rencontre le professeur Giorgio Cittadini a la Faculte de medecine de Genes. J'ai eu la possibilite de faire une these en pharmacologie et de passer deux ans a la Temple University a Philadelphie après mon diplome. Je restais fascine par la radiologie et le talent d'enseignant du Professeur Cittadini. J'etais aussi tres interesse par l'application de la technologie a la medecine et je ne voulais pas choisir une specialite ≪ restreinte ≫. J'ai donc choisi la radiologie qui, a mon avis, est la specialite la plus vaste en raison de ses applications au corps entier et qui debordent meme la medecine, comme nous le voyons avec l'utilisation de l’IRM fonctionnelle en neurosciences.

 

Pourriez-vous nous décrire une journée de travail ?

Je me reveille a 5 h 30, prends mon petit dejeuner et fais du sport pendant une heure a la maison tout en regardant les informations a la television. Cela me permet de rester informe sur l'actualite en Italie et dans le monde, d'autant plus que je ne lis plus les journaux. J'ai l'habitude d'arriver au travail entre 7 h et 7 h 30, de prendre une pause tres breve de 15 minutes pour un dejeuner leger a 14 heures, et je travaille souvent jusqu'a 19 h 30.

 

Quelles sont vos principales activités liées au management ?

Ma plus grande activite de management concerne les resources humaines et, en coordination avec mes collegues et les radiologues, l’enseignement des internes et l'organisation du travail, particulierement celui des manipulateurs en radiologie, des infirmieres et du personnel administratif. Au moins deux heures par jour sont consacrees a des conversations personnelles pour apporter des solutions specifiques aux problemes concernant les activites quotidiennes. A quelques exceptions pres, la porte de mon bureau est toujours ouverte pendant la journee et je suis toujours disponible pour discuter des cas radiologiques difficiles.

 

Comment avez-vous été choisi pour être le directeur d’euroaim ?

Je dois mon role dans EuroAIM au soutien continu du Professeur Gabriel Krestin, chef du Comite de recherche de l'ESR. Lors d'une reunion de ce comite, il a demande si quelqu'un etait disponible pour guider un groupe sur la radiologie factuelle (EBR : Evidence-Based Radiology). Je me suis propose, Krestin a accepte. J'ai propose une premiere ebauche d'un article et mes collegues Myriam Hunink, Fiona Gilbert, Giovanni di Leo et Gabriel Krestin ont contribue a la version finale qui a ete publiee dans ≪ European Radiology ≫. Nous y presentions une proposition de politique de l’ESR sur la radiologie factuelle. Krestin m'a alors propose le role de directeur d’EuroAIM.

 

Quel est l'objectif principal de votre mandate au sein de l’euroaim ?

Je suis charge de :

1. Planifier une serie d’analyse de besoins sur les sujets suivants : quels sont les themes radiologiques recemment traites par des revues de synthese et des meta-  analyses et quels sont ceux qui ne le sont pas ;

2. Parmi ceux qui ne le sont pas, je dois identifier ceux auxquels se rapportent suffisamment d’etudes originals pour pouvoir conduire une meta-analyse ;

3. Definir des regles communes pour proposer des lignes directrices radiologiques europeennes sur le sujet de la radiologie factuelle. La creation d'un site dedie a cette radiologie factuelle principalement gere par un groupe de jeunes internes et radiologues est egalement a l’etude.

 

Pourquoi la radiologie factuelle est-elle si convaincante ?

Son approche est indispensable a l'imagerie medicale pour trois raisons :

éthique : on doit donner le meilleur a nos patients ;

économique elle permet d’eviter les examens d'imagerie inutiles ;

professionnelle : si les radiologues ne se mettent pas a l’utiliser de maniere fiable, d'autres specialistes utilisant l'imagerie medicale pourraient la mettre en oeuvre et en tirer des conclusions en faveur ou a l’encontre de certaines procedures diagnostiques ou interventionnelles. A mon avis, les radiologues ne devraient pas laisser les autres specialistes decider de la meilleure utilisation de leurs outils diagnostiques ou interventionnels.

 

Quel est pour vous la plus grande réussite de votre carrière ?

Mes plus grandes reussites professionnelles concernent les trois axes suivants de mon travail :

académique : mon role de professeur agrege de l'Universite de Milan ;

clinique : avoir ete nomme chef du service de radiologie a la Policlinico San Donato ;

scientifique : un livre que j'ai ecrit intituled ≪ Biostatistics for Radiologists ≫, recemment publie.

 

Quels sont les développements les plus importants actuellement en ce qui concerne l’imagerie du sein ?

Le developpement le plus important actuellement en matiere d'imagerie du sein est le role croissant de l'IRM. J'ai recemment dirige un grand groupe interdisciplinaire de specialistes du cancer du sein sur ce sujet promu par EUSOMA (European Society of Breast Cancer Specialists) et les resultats de ce groupe de travail ont ete recemment publies dans le ≪ European Journal of Cancer ≫. Les indications de l'IRM du sein vont se developper en particulier pour le depistage des femmes presentant un risqué eleve a intermediaire de cancer du sein et pour le staging preoperatoire. La densite mammaire (calculee avec la mammographie numerique ou l’IRM) sera integree dans des modeles predictifs du risque de cancer du sein. La tomosynthese va changer notre facon de penser la mammographie, faisant baisser les taux de reconvocations et de cancers recurrents. Il est plus difficile de prevoir ce qu'il adviendra de l'echographie 3D. Le traitement guide par l’image (ultrasons focalises ou ablation par radiofrequence) pourrait changer le traitement des petits cancers du sein et la radiologie devrait essayer de profiter de cet elan.

 

Quels sont les développements les plus intéressants en imagerie cardiaque ?

En ce qui concerne l'evolution de l'imagerie cardiaque, l’avenement du coro-scanner apres l’annee 2000 a fait oublier le role de l'IRM cardiaque. La cooperation avec les cardiologues est vitale. Toutefois, pour rester au fait des transformations en cardiologie et en controler l’evolution, nous devons maintenir notre role dans la gestion des procedures d'imagerie cardiaque et defendre notre espace professionnel de la concurrence des cardiologues. Pour cela, les radiologues ont besoin de cultiver leurs competences en IRM et scanner cardiaques, tout en s’attachant fortement a l’objectif de reduire l'exposition aux rayonnements selon le principe ALARA (as low as reasonably achievable : aussi faible que raisonnablement possible).

 

Comment conciliez-vous votre charge de travail afin de répondre à toutes vos responsabilités professionnelles ?

A partir de 2006, j’ai renonce a toute activite professionnelle privee a l'exterieur de l'hopital. Le conseil le plus precieux que je voudrais transmettre est de preter attention aux ressources humaines. Passez autant de temps que possible a converser avec vos collegues et confreres. Les hommes et les femmes sont plus importants que la technologie. Equilibrer la charge de travail et la vie personnelle reste cependant un defi constant : le temps de repos est important. Pendant le week-end, j'ecris ou redige des articles pour les journaux, mais je passe aussi du temps avec ma famille, je joue du piano, je lis. Le dernier livre que j’ai lu etait ≪ Five equations that changed the world ≫, de Michael Guillen.


Print as PDF
Interview avecProfesseurFrancesco Sardanelliprofesseur agrégé de radiologieDépartement des sciences médicales etchirurgicales université de l'école de méde

No comment


Please login to leave a comment...