Imaging Management, Volume 5 / Issue 1 2003 (French)

La Rançon du Succès: Les Soins Aux Personnes Agées en Suède

La Rançon du Succès: Les Soins Aux Personnes Agées en Suède
share Share

Par JoAnne Girard

 

Un entretien avec Lennarth Johansson, maître de conférences, directeur de recherches, Conseil national de la santé et de la protection sociale, Stockholm, Suède La Suède a réussi à créer desconditions sociales qui ont permis d’atteindre une longévité parmi les plus élevées du monde. Son système social offre des soins de santé et des services sociaux sur mesure. Cette réussite a généré une augmentation de la demande de services aux personnes âgées, à laquelle la Suède doit maintenant faire face. La capacité à fournir des services est contrariée par le manque de personnel et les contraintes budgétaires. Il faut repenser la prise en charge des personnes âgées afin de maintenir ce type de prestations pour les futurs bénéficiaires.

 

Quels Sont Les Principaux Objectifs en Matière de Soins Aux Personnes Agées?

La Suède a posé les premiers jalons dans le domaine des soins de santé et des services sociaux. Le système des pensions offre à chacun la sécurité financière, personne ne doit s’abstenir de recourir à un service ou à des soins pour des raisons d’argent. Quatre objectifs guident la politique nationale définie en 1998:

- Pouvoir vivre activement et avoir une influence sur la société et son proper quotidien,

- Pouvoir vieillir dans la sécurité et l’indépendance,

- Être traité avec respect,

- Avoir accès à de bons services de soins.

 

Les Suédois laissent environ la moitié de leur salaire dans les impôts, don’t une grande partie est utilisée pour les soins de santé et les services sociaux. Les Suédois ont accès à ces services indépendamment de leurs revenus. Évidemment, ils s’attendent vraiment à ce que la qualité de ces services se maintienne.

 

Comment Les Services Aux Personnes Agées Sont-Ils Organisés?

En Suède, il existe trois niveaux de gouvernement compétents en matière de santé: le gouvernement national, les 21 comtés et les 290 municipalités. Au niveau national, le parlement et le gouvernement définissent les politiques et objectifs en matière de soins de santé, les directives - via la législation - ainsi que les mesures d’orientation économique. Au niveau régional, les conseils assurent les soins hospitaliers et primaires. Les services sociaux tells que les services d’aide à domicile, les soins à domicile et le logement (soins en institutions), sont fournis au niveau municipal. Tant les conseils que les municipalités peuvent établir des priorités et des conditions d’éligibilité dans les limites prévues par la loi. Quelque 80% des services sont financés au niveau local et les municipalités travaillent de façon très indépendante.

 

Les Services Varient-Ils d’Une Municipalité à l’Autre?

Le type et le nombre de services peuvent varier fortement selon l’économie locale, la disponibilité en personnel et le pourcentage de personnes âgées. En général, il y a pénurie de personnel capable et qualifié, surtout en milieu rural. Les municipalités reçoivent de plus en plus de demandes de services à domicile ou en maisons de repos, à la suite de la diminution du nombre de lits d’hôpitaux. Les municipalités ont donc augmenté le nombre de lits dans les maisons de repos municipales, par exemple pour les soins de fin de vie, et cela pèse sur leurs ressources. Le coût est également un facteur, surtout dans les communautés peu peuplées où 33% de la population peut avoir plus de 65ans. Si une communauté a une économie faible et beaucoup de personnes âgées, les services sociaux sont limités.

 

Ces différences ont inévitablement créé des écarts entre les soins et les services des différentes régions du pays. Cette répartition des compétences et des ressources a entraîné des tensions entre régions et municipalités au sujet du financement et de la coordination des services. Le grand public s’est aussi intéressé de près aux écarts entre les services ainsi qu’à leur qualité. Le gouvernement a récemment formé un comité pour étudier, de façon générale, le thème «indépendance au niveau local contre gouvernement national» et, plus particulièrement, les écarts de niveau dans les services publics et l’égalité attendue. Le gouvernement national tend à s’investir davantage dans l’établissement des normes et le contrôle de la qualité.

 

Un Changement Semble se Dessiner en Faveur Des Soins En-Dehors de l’Hôpital. Quels Sont Les Services Offerts Par la Municipalité Pour Alléger la Charge Des Familles?

Les personnes âgées sont les principaux utilisateurs des soins hospitaliers de courte durée. En 2000, 54% de l’ensemble des journées d’hospitalisation concernaient des personnes de 65 ans et plus. Cependant, depuis les réformes en 1992, le nombre de lits a diminué et certains s’inquiètent de la trop courte durée moyenne des séjours. Malgré ces craintes, la tendance est clairement aux soins en dehors de l’hôpital. A condition de disposer du personnel qualifié et d’un financement adéquat, il est admis que les soins externes favorisent l’indépendance et une plus grande qualité de vie pour les personnes âgées.

 

Les services les plus importants assurés en dehors de l’hôpital sont ceux d’aide à domicile. Ces services assistent les personnes âgées dans leurs activités quotidiennes et leurs soins personnels. En 2001, quelque 7,9% des plus de 65 ans en ont bénéficié. Parmi eux, environ un tiers ont aussi reçu des soins médicaux à domicile.

 

Autre service important: les soins en institutions. Il s’agit des maisons de repos, des habitations pour personnes âgées, des maisons avec service et des foyers collectives (pour les personnes atteintes de démence). En 2002, 20% des 80 ans et plus en ont bénéficié.

 

De nombreux programmes ont également été organisés afin d’aider les familles s’occupant d’une personne âgée. Ces services recouvrent une aide financière, des services de relève ainsi qu’un accompagnement et un soutien personnel. En 1999, le Plan national d’action pour la politique des personnes âgées a lance un programme augmentant les subventions globales aux soins gériatriquesmunicipaux. Dans ce plan d’action, le gouvernement a établi un projet trisannuel (financement annuel: 10 millions d’euros) visant à encourager les gouvernements locaux à mettre sur pied une infrastructure pour les services ciblant les prestataires de soins familiaux. La question de l’aide aux familles intéresse toujours énormément le public et des groupes se sont formés pour exercer des pressions sur les gouvernements locaux et nationaux afin d’accroître l’aide et le soutien aux familles.

 

Les Effectifs Constituent-Ils Un Problème Pour l’Expansion Des Services à Domicile?

C’est le «mégaproblème». Dans le secteur des soins et services sociaux aux personnes âgées, la Suède emploie aujourd’hui 320 000 personnes, mais il s’agit aussi d’une population vieillissante. La part de personnel en congé-maladie de longue durée augmente et une vague de départs à la retraite s’annonce. Si la Suède veut continuer à étendre ces services, les carrières dans les soins doivent être attrayantes pour ceux qui intégreront les effectifs ces 15 prochaines années.

 

Existe-t-Il Des Solutions Aux Pressions Economiques?

Pour cela, il faut penser autrement. Nous devons définir les services qu’il convient d’offrir ainsi que la repartition des compétences entre l’État et la famille. Et, par exemple, l’âge de la retraite est un facteur à examiner. Actuellement, les gens tendent à quitter la vie active dès 60,5 ans et d’aucuns ont suggéré que l’on reste productif plus longtemps afin de contribuer à une économie durable. Il faut continuer à rechercher des programmes novateurs assortis d’une approche préventive et aidant lespersonnes âgées chez elles. Les programmes d’éducation, d’accompagnement et de soutien aux familles doivent être étendus.

 

La Suède peut créer un concept moderne de prise en charge des personnes âgées dans l’indépendance et le respect. Pour asseoir notre réussite, nous devons attirer une plus grande main-d’oeuvre vers les soins gériatriques grâce à des conditions de travail intéressantes et une sécurité financière. La Suède doit remanier son système de services comme elle l’a fait pour le système des pensions. La refonte du système des pensions a duré 12 ans, donc la route sera longue mais nous pouvons réussir. Tant les citoyens suédois que ceux d’autres pays européens tireront avantage d’un paradigme moderne pour les personnes âgées.


Print as PDF
Par JoAnneGirard Un entretienavec Lennarth Johansson, maître de conférences, directeur de recherches,Conseil national de la santé et de la protection

No comment


Please login to leave a comment...

Highlighted Products